Les mythes concernant l’épilation du maillot

Bon. Je crois qu’au moins 40% des articles sur l’épilation du maillot (et il y en a !) commencent par une pseudo-réflexion sur l’influence de la pornographie sur l’évolution de l’épilation intime (qui n’est plus très intime en ce qui concerne le porno d’ailleurs), montrant le lien entre l’épilation de plus en plus complète des stars porno et la popularisation progressive de l’épilation intégrale qui s’en est suivie.

Sur le même sujet, on devrait pouvoir dire sans trop d’erreur que 35% des topics de forums tournent autour de la fameuse question :

Lolypop72 :

Mon mec veut que je m’épile complètement le maillot mais je ne sais pas trop si j’en ai envie, qu’est ce que je dois faire les filles ??

Ce à quoi un chœur de forumeuses répond à l’unisson que cela doit avant tout être une décision personnelle, qu’il ne faut pas le faire uniquement pour faire plaisir.

epilation du maillotMais quand on creuse un peu plus, au-delà de ces deux points devenus clichés maintenant, on aperçoit en survolant quelques dizaines d’articles un message très clair et uniforme en ligne de fond : l’épilation intégrale c’est le top. Tellement le top, que ça en devient presque ringard de ne pas être complètement épilée. Tellement ringard, qu’on en vient à se demander s’il s’agit vraiment d’une décision personnelle.

Les trois mensonges

Les arguments avancés en faveur de l’épilation intégrale sont quasiment toujours les mêmes :

  • C’est plus hygiénique
  • Le plaisir sexuel est décuplé, et puis un brin de fantaisie que diable !
  • C’est plus esthétique et les hommes préfèrent

Face à ces arguments sans cesse rabâchés, pour faire bonne figure deux arguments « anti-épilation intégrale » sont en général opposés, là aussi toujours les mêmes :

  • C’est une chosification de la femme issue de la pornographie
  • Une femme complètement épilée est un fantasme masculin teinté de pédophilie

Deux arguments bien faibles pour les opposants à l’épilation intégrale (comprendre qu’ « opposant » ici n’a rien de militant…). Le premier est balayé d’un revers de la main : dans tous ces mêmes magazines et sites féminins qui prônent d’une manière presque virulente l’épilation intégrale, la pornographie elle aussi a perdu tout de son tabou, et est allègrement associée à libération sexuelle, au droit à la jouissance, etc. Quant au deuxième, il est tout simplement parfaitement fantaisiste et irrecevable : évidemment qu’on peut être parfaitement sain d’esprit et aimer une femme complètement épilée, suffisamment de choses permettent de distinguer le corps d’une femme de celui d’une fille…

Ainsi les choses sont claires, la seule raison pour ne pas adopter l’épilation intégrale est d’être résolument hors du coup. Et cela s’est bien entendu traduit dans les usages, c’est là aussi un cliché de rappeler que n’importe quel salon esthétique a connu une explosion de la demande d’épilation intégrale.

Et pourtant les trois arguments sus-nommés (hygiène, plaisir et préférence masculine), sont tout simplement faux. Pas exagérés, trop redits ou un peu déformés : juste faux.

Quelques voix dissonantes tout de même ?

Face à ce consensus médiatique écrasant, j’ai souhaité faire une série d’articles sur l’épilation du maillot qui permette de sortir du dictat de l’épilation intégrale. Sans y être opposé le moins du monde, je suis en revanche opposé à un tel matraquage des esprits et une telle uniformisation de quelque chose qui devrait rester plus personnel et intime. Ainsi dans les articles suivants je vais m’attacher à détruire ces mythes sur l’épilation intégrale, en m’appuyant sur les rares sources glanées à droite à gauche sur le web qui vont à contre courant sur cette question.

Et comme on est en droit de se demander pourquoi ces mythes perdurent et sont relayés par 95% de la presse féminine, je reviendrai ensuite sur les influences qui ont joué, avant de conclure dans un dernier article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *