Dioxyde de titane vs Oxyde de zinc

Lorsque j’avais fait des recherches sur le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, j’avais déduit de ce que j’avais trouvé que leur utilisation en cosmétique était similaire, en tant que pigment blanc couvrant.

Ayant fait récemment l’acquisition d’oxyde de zinc, j’ai pu comparer son action à celle du dioxyde de titane. Et, contrairement à ce que je pensais, ils ne sont pas interchangeables.

oxyde de zincVoici un petit résumé de leurs caractéristiques :

– Dioxyde de titane

Aspect : Poudre blanche
Odeur : Neutre
Couvrance : Bonne
Protection UV : Oui
Application: Peut former des paquets
Innocuité : Cancérigène en inhalation
Écologique : Correct (?)

Oxyde de zinc

Aspect : Poudre blanche
Odeur : De pharmacie
Couvrance : Aucune
Protection UV : Oui
Application : Répartition uniforme
Innocuité : Fièvre des fondeurs en inhalation
Écologique : Toxique pour l’environnement

Ni le dioxyde de titane ni l’oxyde de zinc ne sont donc des composés anodins. Ils sont pourtant omniprésents dans les cosmétiques, dans le maquillage et les protections solaires par exemple. Le dioxyde de titane est même utilisé dans l’alimentaire.

L’oxyde de zinc

Il y a peu, je l’aurai volontiers conseillé à la place du dioxyde de titane, surtout pour une utilisation dans des poudres libres, le dioxyde de titane n’étant pas inoffensif lorsqu’il est inhalé en quantité et/ou sur de longues périodes. L’oxyde de zinc n’est pas non plus un composé totalement bénin, mais il semble moins pire de ce point de vue là.

Par contre, j’ai lu que l’oxyde de zinc était toxique pour l’environnement, chose confirmée par le symbole affiché sur sa fiche internationale de sécurité chimique. La fiche consacrée au dioxyde de titane conseille aussi sa récupération, mais le symbole de la toxicité environnementale est absent.

A cela s’ajoute le fait que l’oxyde de zinc, contrairement à ce que je pensais d’après mes lectures, a une recouvrance nettement inférieure à celle du dioxyde de titane. L’un et l’autre n’auront donc pas le même usage, et d’autres poudres, comme le carbonate de calcium, l’amidon ou l’argile blanche pourraient avantageusement remplacer l’oxyde de zinc, pour un rendu similaire.

L’oxyde de zinc a toutefois des propriétés antiseptiques et purifiantes, qui peuvent justifier son utilisation dans des préparations pour les peaux à problèmes.

Mais attention à ne pas l’utiliser avec du chlorure de magnésium, l’oxyde de zinc réagissant violemment avec les poudres de magnésium.

Le dioxyde de titane

Lorsqu’un effet couvrant est requis, le dioxyde de titane me semble donc nécessaire. Mais sa toxicité potentielle en cas d’inhalations répétées le rend, à mon avis, peu adapté à un usage dans des poudres libres. C’est pourtant un ingrédient communément utilisé dans le maquillage minéral « industriel ». Son utilisation dans des maquillages solides, crémeux ou liquides ne semble par contre présenter aucun danger, à condition de le manipuler avec précaution lors de la fabrication.

A moins de trouver une alternative au dioxyde de titane, possédant une couvrance similaire mais non toxique en cas d’inhalation, je vais donc m’abstenir d’utiliser un fond de teint sous forme de poudre libre. L’un ou l’une d’entre vous connaîtrait-il un tel ingrédient ?

One thought on “Dioxyde de titane vs Oxyde de zinc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *